Revue de Presse

" Ces entreprises nordistes qui réinventent la cybersécurité"

Lors de la 13e édition du Forum international de la cybersécurité à Lille, une vingtaine d’entreprises, structures, associations et startups de la filière cybersécurité régionale étaient présentes. Zoom sur trois d’entre elles qui proposent des solutions innovantes.

Caméras trop indiscrètes pour Luxant

« Un patron de PME n’est pas forcément technophile. Beaucoup d’entreprises, mais aussi les collectivités locales, sont très fragiles par rapport aux enjeux de cybersécurité. Beaucoup sont équipées de systèmes peu fiables ». Chekib Gharbi dirige la filiale cybersécurité de Luxant à Noyelles-Godault. Au Forum international de la cybersécurité de Lille, l’entreprise présente son expertise, notamment dans le domaine de la vidéo-protection. « Il est facile de crypter les données des caméras de surveillance, de capter les flux vidéos, de les brouiller, voire de les détourner. Il y a là un vrai enjeu de sécurité, tant pour les entreprises que pour les personnes », constate Chekib Gharbi. En 2016, l’hébergeur OVH et d’autres acteurs du web ont dû faire face à une attaque sans précédent. L’hébergeur français a vu ses serveurs inondés de données et requêtes inutiles envoyées via un réseau de 150 000 caméras connectées piratées. Si un géant du web peut être attaqué, alors imaginez pour une PME…

OverSOC cartographie les systèmes informatiques.

Le parc informatique d’une entreprise (son système d’information), cela peut représenter des milliers d’objets à gérer : ordinateurs bien sûr, mais aussi connexions internet, téléphonie, imprimantes, logistique, magasins, machines de production, sécurité, etc. Autant de systèmes éparpillés, un casse-tête informatique classé en des milliers de fichiers et tableaux. Fondée en juillet 2020, la jeune start-up OverSOC (déjà 10 collaborateurs à Euratechnologies) propose une astucieuse cartographie en temps réel de l’ensemble du parc informatique d’une entreprise. « On a détourné les technologies du jeu vidéo pour apporter une vision claire de l’état du système d’information des entreprises et les risques cyber associés », explique Théo Plantier, Pdg d’OverSOC. « On peut modéliser un parc de 300 000 machines ». Comme dans le jeu « Sim City », la carte de tous les systèmes informatiques d’une entreprise apparaît. Avec son évolution et ses alertes. « Le gain de temps et d’efficacité pour repérer les problèmes est multiplié par 10 ». Des géants du commerce, des hôpitaux, des industries se sont montrés intéressés.

(Source : La Voix du Nord)